Evènements et formations

10 mai 2019

Formation continue : un bloc de compétences sur le dépérissement de la vigne crée et disponible pour les ouvriers viticoles

Formation continue : un bloc de compétences sur le dépérissement de la vigne crée et disponible pour les ouvriers viticoles

Parce qu’ils sont présents au quotidien dans les vignes, les salariés viticoles ont une place centrale dans la lutte contre le dépérissement. Afin de leur proposer une formation professionnelle qui prenne en compte cette lutte, les responsables professionnels ont sollicité le Fafsea/Ocapiat qui a fait élaborer un bloc de compétences « lutte contre le dépérissement de la vigne ».


Présenté à la CNPE (commission paritaire nationale de l’emploi) le 30 janvier, ce bloc de compétences a été validé. Il est donc désormais du ressort des entreprises et des responsables professionnels dans chaque région de saisir leurs CPRE (commissions paritaires régionales de l’emploi) pour que des formations soient proposées en intégrant ce bloc. Les premières sessions pourraient ainsi être organisées fin 2019.

 

Ce bloc comporte deux niveaux : l’un est destiné au CQP (certificat de qualification professionnelle) ouvrier viticole spécialisé et l’autre le CQP ouvrier viticole qualifié. Entre les deux, une différence de technicité. La formation d’ouvrier spécialisé s’adresse plutôt aux débutants qui entrent dans le métier, par exemple en tant que saisonniers. L’ouvrier qualifié, quant à lui, est plutôt un permanent, plus expérimenté.
Le bloc de compétences de niveau « spécialisé » est donc une base commune, centrée sur la reconnaissance des symptômes des dépérissements et sur la maîtrise des travaux permettant la lutte (la taille respectueuse des flux de sève, par exemple). Quelques compétences supplémentaires d’un plus haut niveau technique sont demandées à l’ouvrier qualifié, telles que l’appréciation du degré d’infection d’une parcelle, l’identification des techniques de lutte adaptées au contexte et l’utilisation d’outils numériques pour l’identification des pathogènes.
 

 

Contact