Viticulture

14 juin 2019

Projet Bourgeons : étude de l’effet de l’ébourgeonnage sur les maladies du bois

Projet Bourgeons : étude de l’effet de l’ébourgeonnage sur les maladies du bois

Les lauréats de l’appel à projets 2019 du Plan National du Dépérissement du Vignoble ont été dévoilé à la fin du mois de mai. Parmi ces lauréat, le projet Bourgeons dont l’objet est l’étude de l’effet de l’ébourgeonnage sur l’expression des symptômes de maladies du bois et le dépérissement. Ce projet est la prolongation et l’extension à d’autres régions viticoles d’essais réalisés par la Chambre d’Agriculture de l’Yonne : ces essais suggèrent une réduction des symptômes dans les années suivant l’ébourgeonnage. Ces résultats préliminaires nécessitent d’être confirmés par des essais plus nombreux et diversifiés.

Ce sera l’objectif de Bourgeons, le projet de recherche porté par Marion Claverie, de l’IFV.
« Nous allons mettre en place un dispositif volontairement simple, sur une dizaine de parcelles, pour étudier si l’ébourgeonnage permet bien de limiter l’expression des maladies du bois (esca et black dead arm) », explique-t-elle.
Le réseau comportera des parcelles d’âges différents, de cépages différents, exprimant plus ou moins de symptômes. Deux modalités « ébourgeonnées » et « non ébourgeonnées » seront étudiées. Sur quelques parcelles, l’effet de la date d’ébourgeonnage sera analysé, avec, in fine, l’objectif d’arriver à un conseil pratique pour les viticulteurs.

Rappelons que, à la différence de l’épamprage qui vise à nettoyer le tronc de ses repousses, l’ébourgeonnage consiste à ôter également les bourgeons sur les bras fructifères de la vigne.

Contact

À lire aussi